×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 579

Comment traiter le capricorne?

Comment traiter le capricorne?

Traitement de la charpente

Ce qu’il faut savoir

En règle générale, toutes les maisons construites depuis l’année 1970 ont bénéficié d’un traitement d’origine des charpentes. Celui-ci est obligatoire pour toute nouvelles construction. Il s’agit de protéger les charpentes bien avant leur installation en les noyant dans un bain de solvants pétroliers tels que le xylophène. Ce genre de traitement peut agir pour protéger le bois durant une trentaine d’année environ. Cependant, pour rester vigilant, il est conseillé de contrôler les charpentes tous les dix ans pour éviter que des insectes xylophages comme les capricornes s’y installent. Les  habitations qui ont donc été construites avant 1970 n’ont pas été protégées par des produits chimiques au préalable. Elles sont plus exposées au risque de la présence des capricornes et autres insectes xylophages. Mais que ce soit dans les constructions anciennes ou récentes, lorsque le contrôle révèle la présence d’insectes, le traitement de la charpente est primordial.

Les entreprises de désinsectisation

Il existe de nombreuses entreprises de désinsectisation spécialisées dans le traitement de la charpente contre les divers insectes xylophages. Elles doivent avoir obtenu leur certification CTB-A+ qui prouve qu’elles respectent les normes du Centre technique du bois. Certes, il est possible de faire soi-même le traitement en question mais il est tout de même des cas où faire appel à ce genre d’entreprise est indispensable. C’est le cas notamment lorsque la solidité de l’habitation entière est en jeu, lorsque le traitement doit obligatoirement se faire par injection ou encore lorsqu’il faut être assez acrobate pour atteindre les charpentes. Autrement, chacun peut toujours faire son maximum pour réaliser ce genre d’opération en ayant les bons matériels, en maîtrisant les techniques et en se protégeant au mieux de tous les accidents qui peuvent survenir. Les frais seront certes moins importants mais rien n’assure que le travail aura été réellement effectué correctement.

Les traitements proprement dits

Pour un traitement préventif de la charpente, une injection sous haute pression est souvent de mise. Les produits utilisés à cet effet étant extrêmement dangereux, il est préférable de faire appel à une société spécialisée. Ce genre d’opération a des effets pour 10 ans. Appliquer un produit à base de xylophène sur les charpentes peut se faire sans l’intervention des spécialistes, mais ses effets ne durent pas aussi longtemps que l’injection sous haute pression. Ces traitements évitent aux charpentes la contamination du capricorne, laquelle peut altérer très vite la solidité de la charpente. Pour un traitement curatif, les produits utilisés visent deux principaux objectifs: stopper l’infestation du capricorne et empêcher une nouvelle contamination des bois. Le meilleur principe reste l’injection sous haute pression qui traite le bois en profondeur, mais elle doit être précédée d’autres préparatifs et traitements dont le bûchage et le traitement par badigeon ou par pulvérisation. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

Traitement des planchers

 Les différents produits pour le plancher

 Plusieurs produits peuvent servir à traiter le plancher contre les infestations de capricornes sur les deux faces bien distinctes, celle qui est visible et celle qui est en dessous. Les produits de traitement pour la face visible comprennent les huiles, les laques, les vernis, les lasures, les cires. Tous sont utilisés afin de protéger le bois du plancher des intempéries et de l’humidité, entre autres. Dans le cas des capricornes en particulier, ils affectionnent tout particulièrement les bois résineux qui sont exposés à l’humidité et aux intempéries. Aussi, ces produits peuvent les conduire à s’installer dans le plancher. Encore faut-il les utiliser dans les bons endroits. Par exemple, dans les salles d’eau, les douches et les cuisines, les lasures sont les plus adaptées en tant que produits hydrofuges. Outre le traitement et la protection du plancher, ces produits rendent également ce dernier plus propre et plus accueillant.  

Le traitement de la face visible du plancher

La face visible du plancher peut donc être traitée autant à titre préventif que curatif. Dans le premier cas, il suffit d’y appliquer de la lasure, de l’huile de lin ou du sel de bore, selon les préférences et de la nature des piècesCette opération doit se faire régulièrement pour renouveler la protection apportée au plancher. Ces divers produits protègent le plancher de l’usure mais également des attaques des insectes xylophages comme les termites et les capricornes. Il suffit de disposer d’un pinceau pour réaliser l’application sur toute la surface du plancher. La seule précaution à prendre est de suivre scrupuleusement la notice d’utilisation du produit, surtout si ce dernier contient des éléments organiques synthétiques. En principe, si le traitement préventif est bien respecté et s’il est effectué de façon périodique, il n’y a pas lieu de recourir aux traitements curatifs pour les planchers. 

Le traitement de la face cachée du plancher

La face cachée du plancher est plus vulnérable aux attaques des insectes xylophages. Or, elle n’est accessible qu’avant la pose. Pour cette raison, elle doit être traitée plus rigoureusement et ce, de façon plus radicale. Les lames sont alors traitées avec des produits fongicides et insecticides de telle sorte que la pénétration soit la plus profonde possible. Ainsi, le traitement pourra tenir plusieurs années même s’il est réalisé tout juste avant la pose. Certains fabricants précisent au préalable les traitements qu’ils ont déjà apportés à leurs produits avant leur mise en vente. Toutefois, il peut arriver que les acheteurs rajoutent des protections pour être à l’abri de mauvaises surprises. Dans ce cas, il est important de faire appel à des entreprises spécialisées qui savent quoi faire et quel produit utiliser pour que le plancher puisse résister aussi longtemps qu’il le faut. Et même lors de la pose, il est important de veiller à ce qu’aucun corps étranger, comme l’eau et les poussières, ne puisse pénétrer le plancher ni même les fibres du bois. De cette façon, le plancher, notamment la face cachée, sera mieux protégée contre l’installation des capricornes, moisissures et champignons qui s’attaquent au bois. La finition se choisit entre le verni, la cire et l’huile, selon l’effet recherché.   

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

Les traitements naturels

Traitements naturels préventifs

Pour traiter naturellement le bois afin de le préserver de toute attaque de capricorne et autre insecte xylophage, il existe quelques solutions. Déjà, il faut savoir que les bois de prédilection du capricorne sont les résineux. Aussi mieux vaut les éviter au maximum lors du choix de la charpente. Toutefois, s’il faut opter pour ce genre de bois, il est préconisé de choisir une essence de bois qui soit naturellement plus durable. Il est également conseillé de couper le bois au moment où il ne contient que le minimum de substances sucrées. Ces dernières constituent, en effet, la principale nourriture des insectes xylophages comme le capricorne. Il est également conseillé de n’utiliser le bois que lorsqu’il est entièrement sec et ce, sans aucune intervention artificielle. Autrement, il pourrait attirer davantage ces bestioles. Il faut aussi veiller à ce que la pièce qui va héberger le bois soit le plus ventilé possible afin d’éviter l’humidité.

Les bons choix de bois

Toutes ces solutions évoquées demeurent préventives puisqu’il n’existe pas encore à ce jour un moyen naturel qui puisse éliminer les capricornes de façon radicale et encore moins d’éviter qu’ils ne reviennent s’installer à nouveau dans les années à venir. Aussi, est-il important de faire le bon choix et de prendre les bonnes décisions au moment d’acheter ou d’acquérir les bois qui vont être utilisés chez soi vu qu’aucun traitement curatif naturel contre les capricornes n’est encore disponible. Par exemple, les bois nécessaires pour la terrasse comme pour la charpente doivent être très résistants étant donné qu’ils sont toujours exposés aux attaques de champignons et d’insectes. Pour les autres utilisations, du bois moins durable peut faire l’affaire. C’est le cas des poutres apparentes. Quoi qu’il en soit, même si toutes les précautions ont été prises pour éviter l’infestation des capricornes dans les bois de l’habitation, il est toujours plus prudent de procéder à la vérification régulière, au moins tous les 10 ans.

Des traitements supplémentaires

Malgré ces mesures naturelles préventives et pour aller encore plus loin, il est primordial de traiter l’ossature en bois ainsi que la charpente du toit. En effet, il se pourrait que le bois ait été quelque peu mouillé lors des travaux de construction. Il faut le faire aussi si le bois est difficile d’accès et qu’il est presque impossible de le contrôler à chaque fois. Il en va de même si suite à une erreur de construction, le taux d’humidité de la pièce contenant le bois est assez élevé. Le manque d’étanchéité des toitures qui sont plates ainsi que celui des murs peut aussi nuire malgré les traitements naturels de prévention. En outre, les volets, les fenêtres ainsi que les bardages des façades qui sont souvent exposés aux intempéries doivent également être impérativement traités. Ils ne disposent pas toujours de protections et peuvent facilement servir d’abris pour les capricornes. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

Traitement par pulvérisation

 Généralités

 Le traitement par pulvérisation constitue une autre solution pour lutter contre les capricornes dans les habitations. En tant que traitement externe, aux premiers abords, il est préconisé dans des cas spécifiques comme le traitement des solives, des combles aménagés, des sorties de panne en façade et des charpentes accessibles par détuilage. Ce genre de traitement peut aussi intervenir après l’opération d’injection afin de renforcer la protection du bois contre les capricornes et tout autre type d’insecte. Le matériel nécessaire pour la pulvérisation dépend essentiellement du produit à utiliser. Avec un insecticide sous forme liquide, le pistolet électrique du type Wagner, la pompe de traitement de bois disposant d’une buse peinture et le pulvérisateur type jardin muni de joint viton sont autant de matériels possibles. Il reste donc à chaque utilisateur de choisir un matériel le plus adapté et avec lequel il se sentira le plus à l’aise.

Le produit nécessaire

Pour tout traitement par pulvérisation, le produit doit se choisir avec soin. Il n’est pas conseillé d’opter pour celui qui coûte le moins cher qui risque de ne pas être très  efficace. Dans tous les cas, il ne protègera pas le bois contre les capricornes de façon durable et un nouvel investissement sera à envisager plus tard. En principe, la quantité nécessaire à pulvériser dépend des sections du bois. Un mètre cube de bois peut consommer entre 8 à 12 litres de liquide en moyenne. Pour que le liquide soit utilisé sans gaspillage, il existe tout de même une technique simple. Cette dernière consiste à pulvériser d’abord les recoins difficiles à atteindre ainsi que tous les angles. Il suffit ensuite de s’attaquer à l’ensemble du bois avec des passages assez rapides et répétitifs. Mieux vaut garder en tête que la pulvérisation doit être à la fois légère et fine pour ne pas gaspiller le produit avec les coulures.

Les précautions

L’action de pulvérisation qui se fait au moins sur 3 faces du bois doit aussi être doublée. Au premier passage, le bois est mouillé par le produit. Il s’agit déjà d’un traitement externe. Au second passage, le bois pourra absorber le liquide, lequel est censé le protéger même à l’intérieur. Par mesure de sécurité, toutes les personnes en charge de l’opération de pulvérisation doivent utiliser quelques accessoires à l’instar d’une tenue imperméable, d’une paire de gants de protection, d’une cagoule, de lunettes et d’un masque de protection respiratoire. Malgré toutes ces précautions, il est tout aussi important de se nettoyer soigneusement, de la tête au pied, ainsi que d’aérer les combles et ce, une fois que l’opération de pulvérisation est terminée. Cela permet d’éviter que des infimes particules de liquides restent en contact avec la peau. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

 

Traitement par injection

 Généralités et préparatifs

 Le traitement par injection constitue une solution très efficace contre l’infestation des capricornes dans une habitation. Une telle opération nécessite quelques préparations au préalable pour donner les résultats escomptés. Déjà, il est important d’éliminer les bois fragilisés. Ensuite, les parties contaminées doivent être grattées afin de dégager le bois vermoulu. Cette deuxième étape permet également de mettre à nu les parties du bois qui sont restées saines. La phase suivante consiste à percer les poutres au moyen d’une perceuse électrique munie d’un foret de 9,5mm. Toutefois, pour les pièces de bois dont le périmètre est supérieur à 35 cm, la profondeur de chaque trou doit aller jusqu’aux 2/3 de leur épaisseur et le trou doit être percé en biais si possible. Ces mêmes trous se font sur deux faces opposées, tous les 30cm et à moins de 5cm de chaque bordure. Les trous réalisés vont permettre de disposer les chevilles à injection.

Le chevillage et les moyens d’injection

Le chevillage constitue la quatrième étape de la préparation de l’injection. Pour réaliser cette tâche, il faut introduire le manche creux de la cheville dans le trou. Muni d’un marteau, il ne reste plus qu’à enfoncer la cheville jusqu’à ce que la butée de retenue entre en contact avec le bois. Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, il convient de choisir un produit de qualité professionnelle, certifié. Il ne doit pas tâcher le bois, ni le graisser, ni en modifier la texture apparente. Un produit efficace n’empêche en rien le vernissage et la peinture du bois ainsi traité. Que l’injection soit faite avec une pompe spéciale pour le traitement des bois, avec une pompe peinture ou avec un pistolet électrique, il est nécessaire de connaître parfaitement le maniement de ces outils.

Le cas du pistolet

Pour le pistolet par exemple, une clé peut servir à démonter la buse à pulvérisation. Il faut ensuite retirer la soupape à trois trous pour la remplacer par une autre à un seul trou. On remet en place la buse à injection et on la positionne sur la valve de chaque cheville. Il ne reste plus qu’à injecter le produit et ce, pendant 30 secondes sans plus, le temps que ce dernier ressorte par les fissures du bois. Le traitement par injection ne peut être fait que sur du bois d’une section supérieure ou égale à 10x8cm. En effet, si le bois est plus fin, il risque d’éclater lors de l’injection. Aussi, mieux vaut éviter ce genre de solution au profit d’une pulvérisation en surface, à moins que le bois ne soit réellement contaminé par les capricornes. L’injection sous haute pression reste une opération délicate qui nécessite savoir-faire et technique pour éviter toute exposition aux éventuels dangers. Aussi, il est important qu’elle soit faite par une entreprise spécialisée plutôt que par un simple particulier. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

 

Préparer avant un traitement curatif

 Sonder les bois

 Quel que soit le traitement curatif choisi pour en venir à bout de l’infestation des capricornes dans les bois de la maison, il faut suivre des phases préparatoires. Elles sont indispensables pour l’efficacité du traitement futur. La première consiste au sondage de tous les bois de la construction. Dans cette étape, tous les bois présents dans l’habitation sont sondés au millimètre près et ce, même si le doute ne porte que sur une seule portion de bois. Cette étape est primordiale dans le sens où elle sert à détecter toute présence de capricorne dans la maison ainsi qu’à trouver les zones infestées. De cette façon, tous les bois infectés seront traités en même temps, histoire d’éviter que la maison ne subisse une autre intervention dans les semaines, mois ou années à venir. Les entreprises spécialisées sont dotées des matériels et équipements nécessaires pour mener à bien cette première phase de préparation.

Bûcher les parties infestées

Une fois le sondage effectué, une deuxième étape va vite prendre le relais. Il s’agit de bûcher les parties infestées. Celle-ci consiste, comme son intitulé l’indique, de travailler sur les zones attaquées. Pour ce faire, les parties vermoulues sont éliminées. Cette tâche se fait généralement par simple grattage. Ensuite, le bois sain est mis à nu. Quant aux zones qui sont jugées dépourvues de résistance mécanique, elles seront vite ôtées pour éviter tout accident. Cette étape n’est plus qu’une question de routine pour les entreprises spécialisées. Toutefois, elle reste importante pour la suite des événements vu qu’elle garantit la préservation des zones non infectées, l’ablation des parties non récupérables mais aussi le traitement des morceaux attaqués. Le temps qu’elle nécessite dépend de plusieurs facteurs dont les plus évidents sont la taille de l’habitation, l’emplacement des bois dans la maison et leur nombre.

Brosser puis dépoussiérer

La dernière étape de la préparation du bois à traiter se résume en deux mots, le brossage et le dépoussiérage. Certes la vermoulure a été éliminée au moyen de grattage. Encore faut-il l’enlever entièrement. Pour cela, il faut brosser toutes les galeries qui ont été creusées par les capricornes. De cette même façon, certains œufs et larves de l’insecte peuvent déjà être retirés du bois. Une fois que ce brossage est terminé et que l’intérieur du bois est apparemment propre, il faut encore dépoussiérer toute la surface externe. Cette phase est primordiale dans le sens où les poussières peuvent empêcher la bonne pénétration du produit utilisé pour traiter le bois. Il est donc important qu’elle soit effectuée par des mains d’experts. C’est pour cette raison que les entreprises spécialisées réalisent successivement le brossage et le dépoussiérage. Ces deux actions garantissent d’ailleurs l’efficacité de l’intervention et il est préférable de les faire exécuter par des professionnels.  

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

Traitement préventif

 Le bain de solvants pétroliers et la vérification régulière

Depuis 1970, toute charpente utilisée dans une nouvelle construction doit passer dans un bain de solvants pétroliers comme le xylophène. Cette opération fait déjà office de traitement préventif contre les capricornes et tout autre insecte xylophage. Elle vise à protéger les bois de la charpente contre toute infestation de ces nuisibles et ce, pour 30 ans environ. Cependant, il est toujours plus prudent de faire vérifier les poutres et les charpentes par des professionnels au bout de 10 ans, d’autant plus que certains experts affirment que cette durée de protection est trop surévaluée. D’ailleurs, les capricornes sont assez difficiles à détecter. Et quand bien même la présence d’insectes xylophages serait assurée dans une maison, le diagnostic d’un expert permet d’affirmer qu’il s’agit bien de capricorne et non d’un autre type d’insecte. Recourir à des entreprises spécialisées constitue déjà un important pas vers l’application d’un traitement préventif.

Le traitement par pulvérisation

Le traitement préventif des capricornes sert à éviter l’installation de toute une génération dans les différents bois d’une construction. La pratique préconisée dans ce cas n’est autre que le traitement par pulvérisation. Il s’agit tout simplement de mélanger un produit insecticide avec un autre qui soit fongicide et de pulvériser ce mélange sur tous les bois de la maison comme les charpentes et les poutres. Une telle opération a le mérite d’atteindre toutes les zones aussi inaccessibles soient elles. Selon les produits choisis, il est important de vérifier les quantités nécessaires pour le mélange mais aussi pour s’assurer que tous les bois soient tous bien traités. En règle générale, il faut entre 8 et 12 litres par mètre cube de bois. Tout dépend de la difficulté des parties qu’il faut atteindre. Quoi qu’il en soit, une astuce veut que tous les angles ainsi que les coins les plus difficiles soient pulvérisés en premier. 

Les autres types de traitements préventifs

 

L’injection sous haute pression constitue également un traitement de prévention contre les capricornes. Elle est surtout préconisée pour les constructions datant d’avant les années 70, lesquelles n’ont pas pu bénéficier des bains dans des solvants pétroliers. De nos jours, avec le souci grandissant de la question environnementale, certaines entreprises proposent des traitements préventifs à base de solvants aqueux non pétroliers qui sont également efficaces pour protéger tout type de bois contre les attaques et le développement des capricornes. Une autre manière naturelle de prévenir l’installation de ces insectes dans les charpentes consiste à bien aérer toutes les pièces. En effet, ils n’apprécient que les locaux suffisamment chauffés, ni humides ni froids. Parmi toutes ces solutions de prévention, chacun choisira celle qui lui convient, compte tenu du cas particulier de son habitation et du budget dont il dispose.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

 

Comment traiter le capricorne?

Par injection

Traiter le capricorne revient à traiter le bois dont il s’est accaparé. Il existe plusieurs produits et plusieurs manières pour en venir à bout et pour préserver la solidité de la charpente d’une habitation. La première consiste à procéder par un traitement par injection. Il consiste à injecter un produit nocif, liquide ou gel, lequel peut éliminer toutes les larves de cet insecte tout en évitant que le bois ne soit à nouveau infecté. Cette solution s’avère être la plus prisée puisqu’elle traite entièrement le bois, intérieurement et extérieurement. Si elle est bien menée, elle protège le bois durant une dizaine d’années. Cependant, elle nécessite un investissement important ainsi que plusieurs préparations comme le bûchage, le perçage et le chevillage. Toutes ces étapes nécessitent précautions, techniques et savoir-faire. Elles demandent également du temps pour être menées à bien.

Par pulvérisation

Une autre solution consiste à traiter le bois par pulvérisation. Elle vise aussi à éliminer la contamination du capricorne mais est moins radicale que l’injection. Elle peut servir pour traiter les charpentes qui sont accessibles par détuilage, les solives, les combles aménagés et les sorties de panne en façade. Cette option est souvent utilisée pour compléter ou achever un traitement par injection. Une telle opération consiste à pulvériser un produit insecticide sur au moins 3 faces du bois. Elle se fait généralement en deux passages bien distincts. La première couche vise à traiter la surface externe du bois. La seconde s’introduit au cœur du bois pour s’attaquer aux larves et œufs du capricorne cachés à l’intérieur du bois. Le traitement par pulvérisation doit se faire de façon précise afin de n’enduire le bois que de la quantité nécessaire, sans créer de coulures. Un tel traitement nécessite également le port de tout un attirail de protection tel que les gants, les lunettes, les masques de protection respiratoires, les chaussures et les tenues adéquates.

Recours aux professionnels

Il est aussi d’autres types de traitement des capricornes comme les traitements naturels. Cependant, pour que le traitement curatif soit réellement efficace, il vaut mieux faire appel à des spécialistes. En effet, il existe des entreprises de désinsectisation qui disposent de tous les produits certifiés et du matériel adéquat pour l’injection sous haute pression, laquelle nécessite un réel savoir-faire ainsi que de sérieuses expériences. Les traitements proposés répondent tous aux normes CTBA+. Leurs techniciens sont à même de s’occuper des charpentes, des combles et des recoins les plus difficiles à atteindre pour donner un résultat optimum, assurant les propriétaires pendant quelques années. Ceux-ci sont les plus aptes à fournir un vrai diagnostic tout en apportant la solution la plus adaptée à chaque habitation.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !