×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 579

Diagnostiquer leur présence

Diagnostiquer leur présence

Reconnaître les dégâts engendrés par le capricorne

Le capricorne est l'un des insectes xylophages capables d'engendrer d'importants dégâts sur les bois. On l'appelle capricorne des maisons car il choisit son gîte dans les résineux tels que les pins, les sapins, les épicéas ou tout autre bois qui forme la charpente de l'habitation. L'insecte adulte n'est pas celui que l'on doit craindre le plus car sa longévité est très brève. Celle-ci ne dure que l'espace de deux ou trois semaines. Il n'aura donc pas le temps de faire des perforations importantes dans le bois.

Les plus nuisibles sont les larves qui peuvent vivre pendant 3 à 5 ans. Ce qui est inquiétant également c'est leur nombre car une femelle peut pondre des centaines d'œufs qu'elle dépose dans les fissures du bois ou dans d'autres endroits de la charpente. Pendant toute son existence, le capricorne ne mangera que l’aubier du bois. Les dégâts engendrés par les larves ne sont pas remarquables immédiatement mais ils sont immenses. Celles-ci attaquent le bois, non pas de l'extérieur, mais elles creusent des galeries. Ces larves craignent aussi bien la lumière que l'air, ce explique leur préférence pour les galeries internes, parallèles au sens du bois. Les larves ne percent presque jamais le bois. Ainsi, de l'extérieur, on ne décèle aucune anomalie. Tout a l'air parfaitement normal. Étant donné que des sciures n'apparaissent pas, il est assez difficile de remarquer les ravages que cet insecte peut provoquer.

Il faudra faire quelques sondages avec la pointe d'un couteau ou la pression du doigt pour mettre à jour les galeries. Il faudra aussi se munir d'une loupe pour distinguer les minuscules traces parallèles. Quand on dégage la vermoulure, ces traces peuvent s'observer assez distinctement. Ces dernières sont l’œuvre des fortes mandibules des larves. Elles attaquent minutieusement le bois jusqu'à compromettre sa résistance. Le bois s’assèchant, signe d’une atmosphère plus chaude, favorisera le développement rapide des larves qui préfèrent la chaleur. D'une manière générale, les dégâts faits par le capricorne se présentent sous forme de trous qui lui servent de sorties lorsqu'il atteint l'âge adulte. C'est le moment où les femelles vont pondre leurs œufs et où l'accouplement s'effectue également. Ces trous sont de forme ovale ; le diamètre peut atteindre 6 à 10 mm.

Ils sont tangents aux faces du bois et ils contiennent de la farine de bois. Les pièces de bois atteintes ont des apparences trompeuses mais elles sont dangereuses. Le bois n'est plus consistant et sa structure est compromise. Les pièces peuvent s'effondrer d'un moment à l'autre selon la profondeur de l'attaque.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

 

Reconnaître la larve du capricorne

Le capricorne fait partie du grand ensemble des insectes xylophages. Avant de devenir un insecte parfait, le capricorne passe par un état larvaire pouvant durer très longtemps. Il faudra être capable de reconnaître ses larves par rapport à celles des autres insectes pour pouvoir lutter contre leurs actions destructives. Pour cela, il faut connaître également les caractéristiques des autres larves xylophages tels que les hespérophanes, les Sirex Gigas, les Lyctus ou les Vrillettes.

Toutes ces larves se distinguent les unes des autres par leur taille, leur trou de sortie, les parties de bois qu'elles attaquent ainsi que par l'aspect que présente leur sciure.

Pour les hespérophanes, la taille des  larves ne dépasse pas 30 mm. Quant aux larves de vrillettes, elles se présentent comme étant les plus petites. En effet, elles varient de 2 mm à 7 mm. Les lyctus ont des larves qui mesurent 5 mm. Les larves du capricorne peuvent atteindre jusqu'à 22 mm.

Connaissant tous ces détails, on sera capable de reconnaître les larves du capricorne. Toutefois, on ne peut être formel en s'arrêtant uniquement à la taille. On peut être victime de confusion et, dans ce cas, on ne pourra pas appliquer un traitement efficace. Il n'y a donc pas que la taille et leurs trous de sortie qui distinguent ces larves.

Pour les hespérophanes les trous sont ovales et ont un diamètre pouvant aller jusqu'à 12 mm, tandis que les Sirex Gigas forment des trous ronds atteignant un diamètre de 3 à 6 mm. Quant aux vrillettes, leurs trous de sortie, de forme également ovale, ne vont pas au-delà de 4 mm de diamètre. Les lyctus ne sont pas capables de forer plus de 2 mm.

A côté de toutes ces dimensions, les trous de sortie du capricorne mesurent entre 8 et 10 mm de diamètre. En principe, ces deux caractéristiques  permettent de reconnaître les larves du capricorne. Cependant pour apporter plus de précision, on peut localiser leur point d’attaque. 

Les larves des hespérophanes s'attaquent surtout aux bois que l'on stocke dans des endroits dont l'humidité est inférieure à 30%. Elles préfèrent aussi les bois d'oeuvre. Les Sirex Gigas se délectent des arbres qui commencent à perdre de leur vitalité. Les lyctus, eux, s'attaquent aux meubles, aux parquets ou aux menuiseries.

Les vrillettes rongent les vieux meubles et les bois que les champignons ont déjà attaqué. Quant au capricorne, il choisit de porter atteinte aux charpentes, aux solives ou aux lambourdes. Pour parfaire nos connaissances en ce qui concerne ses larves, on peut, en dernier lieu, considérer leur couleur. Elles sont blanc ivoire, leur partie inférieure est plutôt large par rapport à l'abdomen et leur peau est fine.

En bref, il est possible de reconnaître une larve de capricorne qui se présente sous un aspect cylindrique avec trois paires d'ocelles et de couleur blanc ivoire.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

 

Les essences de bois les plus attaquées par le capricorne

Depuis que l'homme s'est mis à construire son habitation, le bois fait partie des principaux matériaux de cette construction. Il l'utilise aussi bien pour une question d'esthétique que de résistance. L'homme se sert du bois de diverses manières, pour ses meubles, pour ses planchers ou pour la charpente de sa maison.

Toutefois, le bois est susceptible d'être attaqué par les insectes xylophages, en l'occurrence le capricorne. Il constitue une nourriture idéale pour ces hôtes, surtout son aubier. Celui-ci contient les éléments nutritifs dont les larves ont besoin et c'est également la partie tendre et fragile du bois. Ces caractéristiques permettent aux larves de les consommer assez facilement. Le capricorne ne choisit pas n'importe quel bois comme demeure. Il a une prédilection pour les bois résineux. Il existe différentes sortes d'arbres résineux qui favorisent la prolifération des larves du capricorne. On peut citer, le douglas ou pin d'Oregon, le pin maritime, le pin noir d'Australie, le pin sylvestre ou pin rouge du Nord, le pin weymouth, le mélèze, le sapin , l'épicéa ou l'hemlock. Les différentes essences ne réagissent pas toutes de manière identique aux attaques des insectes ou des larves xylophages.

Le mélèze et le douglas font partie des bois qui ont une protection naturelle. Mais sont quand même sensibles aux agressions menées par le capricorne. Le douglas s'utilise, par exemple, pour la menuiserie d'intérieur. Si son aubier est sensible aux larves du capricorne, son duramen présente une bonne résistance à ces insectes parasites.

L'épicéa ou sapin blanc du Nord, peut être utilisé pour les charpentes légères et pour les constructions qui demandent une ossature en bois. Son aubier s'avère être très sensible aux capricornes. Le pin maritime, ou pin des Landes, est un bois très résineux utilisé pour les parquets, charpentes lourdes ou menuiserie interne. Les insectes xylophages aiment beaucoup cette essence, en particulier les larves du capricorne.

Quant au sapin, c’est un bois qui dure peu. Les charpentes légères ou les solives conviennent parfaitement à ce type de bois. Cependant, il succombe facilement aux attaques des insectes rongeurs du bois.

Le pin sylvestre peut être utilisé pour la construction de murs à l'épaisseur est assez importante. Son duramen résiste bien aux larves xylophages surtout les capricornes, par contre, son aubier est un lieu de prédilection pour ces insectes.

Ces mangeurs de bois constituent un réel danger et une véritable menace pour ces bois de construction. En effet, leurs larves arrivent à creuser jusqu' à 10 mm de galeries par jour. Durant leur existence larvaire, les dégâts seront énormes car ces derniers ne se détectent pas facilement. Le choix des essences est donc primordial avant de commencer les travaux de construction.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

Reconnaître la larve du capricorne

Le capricorne fait partie du grand ensemble des insectes xylophages. Avant de devenir un insecte parfait, le capricorne passe par un état larvaire pouvant durer très longtemps. Il faudra être capable de reconnaître ses larves par rapport à celles des autres insectes pour pouvoir lutter contre leurs actions destructives. Pour cela, il faut connaître également les caractéristiques des autres larves xylophages tels que les hespérophanes, les Sirex Gigas, les Lyctus ou les Vrillettes.

Toutes ces larves se distinguent les unes des autres par leur taille, leur trou de sortie, les parties de bois qu'elles attaquent ainsi que par l'aspect que présente leur sciure.

Pour les hespérophanes, la taille des  larves ne dépasse pas 30 mm. Quant aux larves de vrillettes, elles se présentent comme étant les plus petites. En effet, elles varient de 2 mm à 7 mm. Les lyctus ont des larves qui mesurent 5 mm. Les larves du capricorne peuvent atteindre jusqu'à 22 mm.

Connaissant tous ces détails, on sera capable de reconnaître les larves du capricorne. Toutefois, on ne peut être formel en s'arrêtant uniquement à la taille. On peut être victime de confusion et, dans ce cas, on ne pourra pas appliquer un traitement efficace. Il n'y a donc pas que la taille et leurs trous de sortie qui distinguent ces larves.

Pour les hespérophanes les trous sont ovales et ont un diamètre pouvant aller jusqu'à 12 mm, tandis que les Sirex Gigas forment des trous ronds atteignant un diamètre de 3 à 6 mm. Quant aux vrillettes, leurs trous de sortie, de forme également ovale, ne vont pas au-delà de 4 mm de diamètre. Les lyctus ne sont pas capables de forer plus de 2 mm.

A côté de toutes ces dimensions, les trous de sortie du capricorne mesurent entre 8 et 10 mm de diamètre. En principe, ces deux caractéristiques  permettent de reconnaître les larves du capricorne. Cependant pour apporter plus de précision, on peut localiser leur point d’attaque. 

Les larves des hespérophanes s'attaquent surtout aux bois que l'on stocke dans des endroits dont l'humidité est inférieure à 30%. Elles préfèrent aussi les bois d'oeuvre. Les Sirex Gigas se délectent des arbres qui commencent à perdre de leur vitalité. Les lyctus, eux, s'attaquent aux meubles, aux parquets ou aux menuiseries.

Les vrillettes rongent les vieux meubles et les bois que les champignons ont déjà attaqué. Quant au capricorne, il choisit de porter atteinte aux charpentes, aux solives ou aux lambourdes. Pour parfaire nos connaissances en ce qui concerne ses larves, on peut, en dernier lieu, considérer leur couleur. Elles sont blanc ivoire, leur partie inférieure est plutôt large par rapport à l'abdomen et leur peau est fine.

En bref, il est possible de reconnaître une larve de capricorne qui se présente sous un aspect cylindrique avec trois paires d'ocelles et de couleur blanc ivoire.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

Comment diagnostiquer la présence du capricorne?

Le diagnostic immobilier en matière d'insectes parasites peut se faire comme les autres diagnostics tels que le diagnostic plomb, amiante ou gaz… Cette opération est surtout indispensable lorsque l'on pense vendre son immeuble.

Elle devient obligatoire quand ce dernier se trouve dans une zone déclarée infestée ou susceptible de l'être, d'insectes xylophages comme le capricorne. Il est à signaler que chaque département déterminera la région dans laquelle les capricornes et leurs larves sévissent. Il faudra faire appel à un professionnel, conforme aux articles du code de la construction et de l'habitation en vigueur depuis le 1er novembre 2007, pour effectuer un tel diagnostic dès que l'on constate la présence des insectes.

Un organisme agréé par le pouvoir public accréditera cet expert.  Sa tâche pourra consister à donner au propriétaire les informations dont il aura besoin sur les travaux à effectuer et le traitement à employer pour éliminer les parasites. Ce professionnel examinera toutes les parties de l'immobilier : aux alentours directs de la maison ou à l'intérieur. Il observera les arbres existant dans le domaine, les bois stockés ou tout autre endroit susceptible d'abriter les parasites. A l'intérieur de la maison, il portera son attention sur les meubles, les lambris, les plinthes ou le plafond. Le diagnostiqueur mentionnera dans son rapport les endroits difficiles d'accès comme les poutres de soutènement, les charpentes hautes ou les solives.

Cette démarche permet de détecter la présence des insectes xylophages. Lorsque le diagnostic sera terminé, l'expert dressera son rapport. Il y indiquera tous les endroits qu'il a visités. Il confirmera la présence ou non des insectes destructeurs de bois.

Souvent, il s'agit des capricornes qui préfèrent les bois résineux des charpentes légères ou non. Pour accomplir son travail et pour effectuer les sondages nécessaires à la détection des galeries des larves, l'opérateur se munira d'un ciseau à bois, d'une loupe, de pinces et d'un poinçon. Pour percevoir distinctement les bruits que font les larves pour creuser les galeries, il aura besoin d'un détecteur acoustique ou d'un stéthoscope.

Le diagnostiqueur sera attentif aux formes et aux diamètres des trous de sortie qu'il observera sur la surface du bois. Il évaluera les dégâts causés par les larves ou les insectes, ennemis du bois. S'il y a des sciures, il lui faudra déterminer leur type.

Au vu de tous ces détails, l'expert pourra identifier quel insecte xylophage infeste le bois. Il établira ensuite le certificat de son expertise. La validité de cette dernière est de 6 mois. Pour le propriétaire, il sera rentable de faire réaliser en une seule fois tous les diagnostics immobiliers. Une subvention peut être allouée par l'ANAH pour les travaux relatifs à la détection des insectes xylophages et des termites. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !