×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 579

Présentation du capricorne

Présentation du capricorne

Les autres insectes xylophages

Le termite et ses acolytes

Outre le capricorne, d’autres insectes xylophages peuvent nuire au bois de la maison. La vrillette, le lyctus, l’hespérophane, la guêpe du bois et le termite figurent parmi les insectes xylophages les plus rencontrés. Le termite laisse une fine couche de bois pour ne pas s’exposer à la lumière. Aussi, il est assez difficile de le détecter, plus encore que le capricorne. Cet insecte creuse l’intérieur du bois en lamelles. Il reste l’un des insectes xylophages les plus dangereux pour les habitations. Seul le termite ouvrier provoque des dégâts au bois. Il est de couleur blanchâtre et mesure entre 5 et 7mm. Le termite est aussi doté de deux paires d’ailes chez l’adulte parfait. Son développement est dit hémimétabole. En principe, la termitière se situe à l’extérieur de la maison, dans des zones souterraines.

La vrillette et le lyctus

La vrillette mesure en moyenne entre 2,5 et 5mm de long. Elle est de couleur brune plus ou moins foncée. Sa larve varie entre 5 et 7mm de longueur. Elle a une teinte blanche et s’attaque autant au bois de charpente qu’aux meubles, et même aux livres. Derrière elle, elle laisse quelques orifices circulaires d’un peu moins de 2mm. De son côté, le lyctus se reconnaît par sa couleur brun roux. Il peut mesurer entre 2,5 et 6mm de longueur à l’âge adulte et sa larve oscille entre 5 et 7mm. Cette dernière est doté d’un corps glabre et blanchâtre. Elle affectionne particulièrement les bois de charpente. Comme la vrillette, le lyctus creuse des trous d’environ 2mm de diamètre pour rejoindre l’air libre. Il laisse une vermoulure claire.

L’hespérophane et la guêpe de bois

L’hespérophane, de son nom latin Hesperophanes cinereus, est un insecte très similaire au capricorne. Avec un aspect plus ou moins marbré, cet insecte xylophage peut avoir une couleur allant du rouge au brun. Il a une taille variant entre 13 et 24mm et dispose d’antennes. Si chez les femelles, ces antennes sont plus courtes, chez les mâles, elles sont de la même taille que leur corps. L’hespérophane peut vivre 2 ans voire plus. La larve mesure 25 à 30mm de long et est pourvue de 3 ocelles pigmentées. Elle a une forme cylindrique allongée, de couleur ivoire. Elle affectionne les bois parfaits duraminisés tels que le noyer, le hêtre et le peuplier et s’attaque à   l’aubier. La guêpe du bois ou sirex gigas se reconnaît à son thorax noir et son abdomen cylindrique de couleur jaunerayé de brun. La taille de cet insecte peut aller de 10 à 50mm. Sa larve présente 6 pattes et est de couleur ivoire. Les grumes qui viennent d’être abattues ainsi que les troncs  dépérissants du sapin, du pin et de l’épicéa sont leur nourriture de prédilection. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une  demande par devis !

Morphologie du capricorne : l’adulte

Généralités sur le capricorne adulte

Les larves passent par le stade nymphal avant de se transformer en capricornes adultes. Ces derniers sont dotés de longues antennes, pouvant encore être appelées cornes. Celles-ci peuvent parfois, surtout chez les mâles, dépasser la taille de leur corps. Voilà pourquoi ces insectes sont souvent dénommés longicornes. D’après plusieurs experts, ces antennes démesurées servent à trouver un bon équilibre lors du vol. C’est aussi cette particularité qui peut aider rapidement à les reconnaître parmi d’autres insectes, même pour les personnes qui ne sont pas expertes. Encore faut-il ne pas les confondre avec les autres floricoles tels que l’alleculinae et l’oedemeridae, lesquels sont également pourvus de longues antennes. Les capricornes adultes mesurent entre 8 et 25mm environ. Si les femelles sont plus longues avec une taille comprise entre 10 à 25mm, les mâles mesurent entre 8 et 15mm.

Reconnaître le capricorne adulte

Le plus souvent, les capricornes adultes sont de couleur noire. Toutefois, il peut arriver qu’ils soient bruns ou gris. Lorsqu’ils viennent tout juste de se transformer en insectes, leurs larges cages thoraciques ainsi que leur tête sont duveteuses et grises. Ces caractéristiques sont les résultats d’une pilosité abondante. Le corps d’un capricorne adulte est légèrement aplati. Pour être sûr qu’il s’agit bien de capricornes adultes, il suffit de regarder de près les deux tubercules du thorax des bestioles. Ces derniers sont toujours luisants et noirs. A cela s’ajoutent les ailes antérieures de ces insectes, les élytres, qui sont marquées de bandes plus ou moins grises. Elles sont également brunes et pourvues de poils très fins. En principe, ce genre de bestiole présente aussi 4 taches dont deux latérales et deux médianes. Cependant, elles ne sont pas toujours bien visibles. En effet, il s’agit de plages pubescentes qui tendent à s’estomper, voire à disparaître entièrement à cause des frottements.

D’autres particularités du capricorne adulte

Chez les capricornes adultes femelles, l’ovipositeur est l’organe de ponte lié à l’abdomen.

Ces insectes se consacrent à la procréation lorsqu’ils sont adultes. Ils ne songent plus à se nourrir mais se contentent des réserves accumulées durant leur vie larvaire. Aussi, leur durée de vie va de 3 à 4 semaines environ à ce stade. Pour cette raison, ce ne sont pas à cette période qu’ils sont les plus dangereux et nuisibles pour la charpente des maisons. Quoi qu’il en soit, chaque femelle produit entre 30 à 50 œufs par ponte, lesquels vont donner une nouvelle génération de larves. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

 

 

Morphologie du capricorne : la larve

 L’apparence de la larve

Une fois éclos, les œufs du capricorne  donnent des larves. Les larves du capricorne disposent chacune d’un corps charnu et mou, pouvant mesurer jusqu’à 30mm. Celui-ci est de couleur blanc ivoire avec une tête orangée et noire, principalement  aux alentours des parties buccales. L’abdomen des larves du capricorne est recouvert de mamelons charnus, notamment sur les côtés. Ceux-ci se gonflent puis se dégonflent au fur et à mesure que la larve se déplace dans les galeries. De la même façon, la surface postérieure présente des granules et est quelque peu rugueuse, leur permettant ainsi d’avancer plus facilement dans les tissus végétaux.

Le développement larvaire

Certes, les larves du capricorne disposent de 6 pattes sur leur thorax, mais elles ne sont pas suffisamment développées pour leur permettre de se déplacer correctement, contrairement à celles d’autres groupes d’insectes de la famille des cérambycidés. Ces trois paires de pattes sont d’ailleurs à peine discernables. Les larves du capricorne peuvent vivre en moyenne entre 3 et 5 ans. Toutefois, il peut arriver qu’elles atteignent l’âge de 10 ans si les conditions de leur développement ne sont pas optimales, notamment au niveau de la température et de l’humidité. En effet, si l’humidité ambiante est persistante, cette durée de développement est moins longue. En outre, si la température est en deçà de 25˚C ou est au-delà de 30˚C, les larves arrêtent momentanément leur développement. Le nom donné à ces périodes de vie ralentie est la diapause. Elles reprennent seulement leur développement lorsque toutes les conditions climatiques sont favorables. Voilà pourquoi, ces insectes restent à ce stade de larve parfois pendant des années durant.

Les dégâts de la larve

Très destructeurs dans les habitations, ces larves du capricorne sont xylophages, autrement dit, elles se nourrissent essentiellement de bois. Elles apprécient et s’attaquent surtout au bois résineux comme le sapin, le pin maritime, le pin, le mélèze ou l’épicéa. La valeur nutritive du bois qu’elles consomment constitue un important paramètre dans leur durée de vie. Plus cette valeur est importante, plus ces larves se développent rapidement. Les larves restent très difficiles à détecter puisqu’elles se cachent toujours à l’intérieur du bois, à l’abri des regards. Aussi, il n’est pas toujours facile de les remarquer dans les premières années de leur vie, à moins de repérer des capricornes adultes ou de se rendre compte que le bois de la charpente a été attaqué. Dans ce second cas, la couche supérieure du bois apparaît comme bombée. Si avec une légère pression du doigt ou d’un couteau cette partie gonflée s’ouvre sur des petites galeries, souvent remplies de vermoulures, alors le doute ne peut plus exister quant à la présence de larves de capricorne dans le bois en question. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis!

 

 

Biologie du capricorne

Les œufs et les larves du capricorne

Le capricorne ou "Hylotrupes bajulus" est un insecte xylophage, plus précisément, un coléoptère cerambycidae. Son développement est assez classique. De prime abord, l’œuf va donner une larve. Celle-ci va ensuite se transformer en nymphe avant de devenir un insecte qualifié de parfait, sexué et capable de se reproduire. Chaque ponte contient en moyenne une trentaine d’œufs mais il peut arriver qu’il y en ait davantage, sans toutefois dépasser la cinquantaine. Ces œufs sont déposés en paquets dans les fissures où ils éclosent après quelques jours. Ensuite, le développement larvaire peut aller de 3 à 10 ans, selon plusieurs facteurs. La température, l’hygrométrie et les qualités nutritives du bois en sont les plus décisifs. Il peut arriver que les larves du capricorne soient exposées à des fluctuations thermiques trop importantes, les obligeant ainsi à stopper leur développement.

Du développement larvaire à l’insecte parfait

Ces larves sont capables de se mettre en pause en présence d’une température trop élevée ou, au contraire, trop basse. Elles reprennent leur évolution lorsque la température varie entre 25 et 30˚C. C’est le cas notamment des larves qui s’abritent dans les charpentes situées sous la toiture. Et durant toutes ces années de développement, ces larves vont se nourrir de pannes, de chevrons et autres. Ce sont donc elles les plus responsables des dégâts causés aux différents types de bois. Elles sont aussi à l’origine des déjections appelées vermoulures ou sciures. Une fois le développement larvaire achevé, un nouveau phénomène va prendre place. Il s’agit de la nymphose, transformation de la larve en nymphe puis en insecte parfait. Cette étape se réalise en quelques jours, à proximité de la surface du bois. A l’issue de celle-ci, les insectes formés vont percer la fine couche du bois pour pouvoir se libérer à l’air libre et s’envoler. A ce stade, ils ne leur reste plus qu’environ un mois à vivre.

Les capricornes adultes

Cette brièveté de la vie des capricornes trouve sa principale explication dans le fait que ces insectes ne se nourrissent pas. A l’âge adulte, ils se consacrent exclusivement à leur reproduction. Juin, juillet et août sont les mois pendant lesquels ces insectes adultes s’observent le plus. En principe, les capricornes sont censés rejoindre l’air libre grâce à de petits trous de 6 à 8mm de diamètre. Cependant, ils ne se déplacent pas toujours autant pour s’exposer au grand jour. Aussi, les hylotrupes bajulus savent se faire discrets tout en étant davantage nuisibles. Pour cette même raison, il est très fréquent que les générations successives s’abritent sur les mêmes bois. Le pin laricio, le pin sylvestre, le sapin, l’épicéa, le mélèze, le pin maritime et le pin noir d’Autriche figurent parmi les essences les plus appréciées par les hylotrupes bajulus. Ces derniers affectionnent particulièrement les concentrations d’habitats telles que les zones pavillonnaires et les milieux urbains.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !

 

Présentation du capricorne

Le capricorne (ou longicorne du nom de leurs longues antennes parfois qualifiées de «cornes») est un insecte dont le nom scientifique est Cerambycidae. Le Cerambycidae possède plusieurs sous-famille à savoir le Cerambycidae, le Lepturinae Latreille, le Prioninae Latreille, le Spondylidinae Audinet-Serville et le Lamiinae Latreille.

Le capricorne est un coléoptère. Ce dernier se caractérise par l’extrême diversité des espèces qui le composent. On en compte en effet près de 25 000. Parmi les autres coléoptères connus, il y a les coccinelles, les hannetons et les scarabées. Les coléoptères sont identifiables par la présence sur leur corps d’épaisses ailes antérieures et de membraneuses ailes postérieures. Les ailes antérieures sont appelées «élytres» et généralement, elles couvrent tout l’abdomen formant ainsi la carapace de l’insecte. Les ailes postérieures se situent, quant à elles, sous les élytres et permettent à l’insecte de voler.  Enfin, tous les coléoptères possèdent des pièces buccales broyeuses

A l’exception de rares espèces comme les floricoles, les capricornes, notamment les mâles, présentent la particularité d’avoir des antennes très longues. Ainsi, pour les distinguer des Oedemeridaes et des Alleculinaes, lesquels possèdent également la même caractéristique, on vérifie leurs tarses : Les Capricornes sont des cryptopentamères (le 5ème article des tarses est microscopique ce qui ne permet pas une observation à l’œil nu).

Le corps des cérambycidés adultes, qui présente une coloration éclatante, est allongé, parfois même, extrêmement allongé comme c’est le cas du Titanus giganteus (l’insecte le plus grand au monde). La nymphe des cérambycidés, recouverte d'une cuticule, est totalement blanche. Ses ailes et ses pattes sont repliées en avant et les antennes enroulées autours du corps. Quant à la larve, sa tête est orange et sclérifiée. On observe également du noir autour des parties buccales. Quant au corps, il est blanc et charnu.

Toutes les larves sont phytophages, autrement dit,  leurs nourritures se composent uniquement de végétaux. Certaines larves sont en plus xylophages ou rhizophages. D’autres enfin, affectionnent tout particulièrement les plantes herbacées. A noter qu’un insecte xylophage se nourrit de bois alors qu’un rhizophage s’alimente des racine. Les adultes pour leur part ont une alimentation beaucoup plus diversifiée : végétaux, pollen, débris de bois... Cependant, une catégorie de capricornes se contente de la graisse accumulée pendant la période larvaire.

Entre la période larvaire et «l’âge adulte» se produit la nymphose. L’endroit où elle se déroule dépend de l’espèce. Ainsi, les xylophages excavent les souches pour y construire des chambres nymphales dans laquelle aura lieu la nymphose. Les rhizophages optent pour l’intérieur d’un cocon réalisé avec des végétaux agglutinés. La période nymphale dure un mois au plus. Survient ensuite l'éclosion. Cependant, l'adulte ne quitte pas de suite la chambre nymphale. Il y reste encore plusieurs mois le temps que les téguments durcissent intégralement. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !